L’hypnose, une option viable pour arrêter de boire

L’alcoolisme estarreter boire une maladie qui cause des millions de décès chaque année. Des milliers de personnes dans le monde succombent aux effets de l’alcool et souffrent chaque jour d’intoxication alcoolique. Depuis des décennies, l’hypnose est utilisée comme option de traitement alternatif des troubles liés à la consommation d’alcool. Grâce à des études scientifiques, nous savons maintenant que l’hypnose peut encourager les dépendants à arrêter de boire et peut aussi prévenir les rechutes. Les détails.

Pourquoi l’alcool crée-t-il une dépendance ?

L’alcool agit comme un dépresseur du système nerveux central, ce qui signifie que la consommation d’alcool inhibe l’activité normale du cerveau. L’alcool parvient à ralentir votre cerveau en augmentant l’activité d’un neurotransmetteur appelé GABA (ou acide gamma-aminobutyrique). De plus, l’alcool interagit également avec la libération normale d’endorphines.

Le GABA est le neurotransmetteur responsable des inhibitions dans votre cerveau, ce qui le rend non spécifique. Lorsque les signaux GABA sont augmentés, le neurotransmetteur ne cible pas une partie spécifique de votre cerveau, mais l’ensemble du cerveau. C’est pourquoi les personnes qui boivent excessivement ressentent des signes tels qu’une mauvaise coordination motrice (difficulté à marcher), une perte de mémoire, de mauvaises capacités de communication (troubles de la parole), ou même une perte de conscience.

Mais le corps humain est tout simplement incroyable, puisque apprend à s’adapter à son environnement, et le cerveau est probablement le premier à s’adapter à tout scénario. Si vous buvez souvent de l’alcool, votre cerveau s’adaptera pour résister aux effets inhibiteurs du GABA en augmentant les effets excitateurs des neurotransmetteurs comme le glutamate.

Le glutamate et le GABA ont des effets opposés. Votre corps dépend du glutamate lorsque le cerveau a besoin de transmettre des signaux à une vitesse accrue. Mais pour résister aux effets inhibiteurs du GABA, votre corps s’adapte pour produire plus de glutamate.

Par conséquent, vous développez une tolérance à la consommation d’alcool. L’alcool produit les mêmes effets dans votre corps, mais vous êtes plus résistant à ses effets inhibiteurs. Donc, vous aurez besoin de boire plus pour arriver au même état d’ivresse.

L’adaptation de votre corps au GABA est le début d’un cercle vicieux de tolérance/augmentation de la consommation d’alcool/plus grande tolérance/encore plus d’alcool et ainsi de suite. Ce cercle vicieux mène finalement à la dépendance et à l’accoutumance.

Le côté sombre de la tolérance à l’alcool

Et si vous pensiez que c’était la fin de l’histoire, vous aviez tort. Le cerveau s’adapte pour résister aux effets inhibiteurs du GABA en augmentant l’efficacité du glutamate. Mais une fois que cela se produit, vous commencerez à ressentir des effets de sevrage comme des tremblements (habituellement dans les mains), des hallucinations et même des convulsions lorsque vous cessez de boire.

Cela se produit parce que votre cerveau est maintenant surstimulé. Votre cerveau s’est adapté pour transmettre plus de signaux afin de surmonter les effets inhibiteurs du GABA, et il continuera à le faire même si vous cessez de boire pendant un certain temps.

Une fois que vous en êtes arrivé à ce point, vous pouvez dire que vous êtes dépendant de l’alcool. Il sera très difficile de cesser de boire et même dangereux d’essayer tout seul. Vous devez demander de l’aide et être accompagné.

Comment l’alcool interfère avec les endorphines

L’alcool augmente la libération d’endorphines dans le corps. Il s’agit de substances naturelles produites dans votre corps qui agissent comme neurotransmetteurs, transportant des signaux d’un neurone à un autre.  Il y a plus de 20 types d’endorphines dans votre corps, et les bêta-endorphines produisent des effets plus puissants que l’opium ou même la morphine.

Vous avez probablement entendu parler de la dopamine, de l’ocytocine et de la sérotonine. Eh bien, ces substances sont des endorphines, et elles sont impliquées dans de nombreux processus, de la création de sentiments d’euphorie et de relaxation à l’aide aux femmes pendant l’accouchement.

Des études récentes montrent qu’en influençant la libération d’endorphines, l’alcool modifie la structure du cerveau humain. C’est particulièrement vrai chez ceux qui ont commencé à consommer de l’alcool à l’adolescence.

Et vous pouvez sentir comment l’alcool conduit à la libération d’endorphines :

  • Dès que vous prenez un verre, vous vous sentez détendu, voire même euphorique ;
  • Vos inhibitions diminuent en même temps que vos autres fonctions cérébrales, et cela vous rend confiant et capable ;
  • La partie rationnelle de votre cerveau est affectée, vous pouvez donc prendre des décisions qui peuvent avoir des conséquences néfastes ;
  • L’alcool calme l’esprit et le corps, donc vous pourriez avoir envie d’en boire un peu avant de dormir. Cela pourrait vous faire croire que vous n’êtes pas capable de dormir sans consommer d’alcool, ce qui entraînerait la création d’obstacles mentaux qui entraveraient vos tentatives d’arrêter.

L’hypnose pour le traitement de la dépendance

L’hypnose est une option thérapeutique efficace contre la dépendance. Plusieurs études ont montré qu’elle peut être utilisée comme traitement de l’alcoolisme sous toutes ses formes, même chez les alcooliques chroniques.

Il s’agit d’un état de transe, essentiellement un état de conscience altéré, délibérément induit par un individu. Le changement de conscience n’est pas un produit de l’imagination ou une simple impression, mais c’est un changement qui peut être bel et bien observé et mesuré à l’aide de technologies telles que l’électroencéphalographie (EEG) et l’Imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf).

Lorsque vous êtes en état d’hypnose, vous êtes moins conscient de ce qui se passe autour de vous et plus concentré sur un aspect de votre expérience intérieure. Cette expérience intérieure peut impliquer des pensées, des souvenirs, des sentiments, des sensations ou de l’imagination.

L’une des grandes qualités de la transe hypnotique est qu’elle favorise la relaxation. Même si vous vous concentrez sur un souvenir, une expérience ou un sentiment précis, vous ne vous sentez plus anxieux ou énervé, mais plutôt détendu et calme.

L’hypnose vous aide à surmonter les obstacles mentaux

Le pré-alcoolisme, ainsi que l’alcoolisme précoce et tardif, se manifestent par la création de barrières mentales. L’alcoolique boit plus par habitude que par envie.

En fait, la plupart des alcooliques se sentent coupables rien qu’en pensant à l’alcool, et encore plus en buvant. Mais en même temps, ils ont l’impression de ne pas pouvoir se détendre, dormir ou être heureux sans la boisson.

Cela se produit parce que les alcooliques se créent des obstacles mentaux au fil du temps. Ils ne peuvent pas dormir car ils croient qu’ils ne pourront pas y arriver sans boire de l’alcool. Ils se sentent tendus, et au lieu de trouver ce qui les stresse, ils boivent pour se détendre. Pire encore, ils ne se sentent pas heureux parce que l’alcool a entravé la libération d’endorphines dans leur cerveau, et ils boivent pour se sentir mieux.

Mais vous pouvez surmonter tous ces obstacles à l’aide de l’hypnose. Lorsque vous êtes en transe hypnotique, vous pouvez vous détacher de vos souvenirs ou de vos sentiments et vous concentrer uniquement sur votre dépendance. Cela vous permet d’identifier les obstacles mentaux que vous vous êtes créés et de planifier des moyens et des solutions pour les surmonter.

Vous pouvez surmonter tous les obstacles, quelle qu’en soit l’ampleur. Ce n’est qu’une question de volonté, et l’hypnose peut vous aider énormément.

Opter pour l’hypnose pour arrêter de boire

Ceux qui utilisent l’hypnose pour arrêter de boire entrent souvent en contact avec leurs sentiments. Ils comprennent qu’ils sont assez puissants pour dire « NON » à l’alcool, et ils se sentent capables de créer de nouveaux comportements à long terme qui n’impliquent pas de boire.

Et c’est tout ce qu’il faut pour la plupart des alcooliques. Une fois que vous découvrez que vous pouvez mener une vie normale tout en vous abstenant de consommer de l’alcool, et que vous réalisez que votre vie s’améliorera graduellement lorsque vous cesserez de boire, atteindre la sobriété ne sera qu’une question de temps.

Mais il serait faux de croire que l’hypnose est une solution magique. Vous devrez quand même vous investir et avoir la volonté sincère d’arrêter de boire une bonne fois pour toute. L’hypnose vous permet de comprendre et d’aborder vos problèmes d’un point de vue nouveau, mais le résultat final dépend de vous et de vous seul. Si vous êtes décidé à vaincre votre dépendance de l’alcool et que vous souhaitez vous faire aider par un hypnothérapeute, alors vous suffit de nous appeler ou remplir le formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir de vous orienter vers le professionnel qui saura répondre à vos attentes et besoins.

Menu