Comment vaincre le procrastinateur en vous ?

Comment vaincre le procrastinateur en vous ?

procrastinationIl nous arrive tous de reporter ou retarder une démarche, un projet, une décision ou encore un rendez-vous pour une raison ou une autre. Mais là où ça devient un problème, c’est lorsque le fait de reporter ou retarder devient une habitude. Dans ce cas, il devient nécessaire d’agir parce que cela peut avoir un grand impact sur le cours normal de la vie, aussi bien que le plan professionnel que personnel.

Qu’est-ce que la procrastination ?

C’est la difficulté à vous persuader de faire « maintenant » les tâches ou missions que vous être censé faire. Lorsque vous tergiversez, au lieu de travailler sur des tâches importantes et significatives, vous vous retrouvez à exécuter des activités triviales. La procrastination est l’un des principaux obstacles qui vous empêchent d’évoluer, de prendre les bonnes décisions et de réaliser vos ambitions et vos rêves.

Des études récentes ont montré que les gens regrettent plus ce qu’ils n’ont pas fait que ce qu’ils ont fait. De plus, les sentiments de regret et de culpabilité qui résultent des occasions manquées ont tendance à persister beaucoup plus longtemps. Parfois, toutes nos opportunités semblent être à portée de main, mais malgré cela nous n’arrivons pas les saisir. Lorsque vous tergiversez, vous perdez du temps que vous pourriez investir dans une action ou une initiative significative. Si vous pouvez vaincre cet ennemi féroce, vous serez en mesure d’accomplir plus et, ce faisant, de mieux utiliser le potentiel que la vie met à votre disposition.

Nous savons maintenant que le monde d’aujourd’hui est propice à la procrastination. C’est la raison pour laquelle savoir la surmonter peut être considérée comme l’une des compétences les plus importantes que vous puissiez acquérir.

Les raisons sous-jacentes de la procrastination

« La procrastination est le voleur du temps, mettez-lui une laisse. »

Analysons quelques-unes des raisons pour lesquelles nous avons tendance à tergiverser. Vous trouverez quelques indices sur ce que vous pouvez faire pour leur tordre le cou. Bien qu’il semble que la paresse soit la principale raison pour laquelle nous remettons nos décisions et projets pour un autre jour, cette paresse masque souvent d’autres raisons sous-jacentes :

1. Perfectionnisme

Vous cessez de réaliser une tâche parce que vous êtes trop critique envers vous-même et que vous pensez que vous ne réussirez pas assez bien.

La perfection est un idéal inaccessible. C’est bien de rechercher l’excellence, mais dans cette situation particulière, le perfectionnisme est une perte de temps et d’énergie. Adaptez-vous à la réalité, cherchez plus d’informations ou n’ayez pas honte de demander de l’aide.

2. Peur de l’échec

La possibilité de ne pas atteindre votre but vous paralyse parce que cela peut confirmer des doutes sur vous-même ou vous ridiculiser devant les autres. Désormais, considérez vos erreurs comme une forme d’apprentissage parce qu’elles vous aident à vous améliorer et vous rapprochent donc de votre objectif. Désormais, essayez de faire les choses sans être sûr de pouvoir réussir. Parce que chaque fois que vous vous améliorez en tant que personne, vous allez plus loin.

3. Peur du succès

Ironiquement, vous pouvez croire qu’en réussissant ce que vous avez entrepris de faire, vous risquez d’échouer par la suite. Ou que le succès vous mettra sous pression et vous soumettra à beaucoup de pressions et d’exigences. Cessez de penser que vous êtes cette personne inutile et prenez une décision.

Il est temps de mettre fin à ces croyances qui vous limitent. Vous êtes capable de réussir et de développer votre plein potentiel pour être à la hauteur de vos ambitions. Quittez votre zone de confort et ne laissez pas la peur limiter votre succès dans la vie.

4. Manque d’engagement

Vous retardez certains projets parce que, franchement, vous n’êtes pas vraiment engagé à les réaliser.

Evaluez l’importance de ce que vous envisagez de faire pour vous. Si vous décidez, engagez-vous pleinement et accordez le temps et l’énergie nécessaires à la réussite de votre projet. Si ce dernier n’est pas très important pour vous et qu’il risque d’être une pure perte d’argent, de temps et d’énergie, alors passez à autre chose. Le plus important c’est de prendre une décision en pleine connaissance de cause.

5. Frustration

Vous retardez, suspendez ou abandonnez des projets parce qu’ils vous rendent frustré et mal à l’aise, vous ennuient ou s’avèrent plus difficile que vous le pensiez.

Si vous décidez de passer à l’action, vous devez assumer pleinement la responsabilité et continuer jusqu’au bout. Vous pouvez contrôler les frustrations. Si c’est plus difficile que vous ne le pensiez, ce serait l’occasion d’apprendre et d’acquérir de nouvelles compétences qui vous permettront de surmonter les obstacles. N’ayez pas honte de demander des informations ou de l’aide. Si malgré tout il vous est vraiment impossible de le réaliser, vous aurez au moins le mérite de n’avoir pas baissé les bras.

6. Mauvaise humeur

Vous arrêtez de faire quelque chose simplement parce que vous n’en avez pas envie ou parce que vous êtes de mauvaise humeur.

Chaque fois que vous arrivez à la conclusion qu’un projet ou une tâche doit être réalisé, faites le dans un délai raisonnable. Ne laissez pas votre humeur contrôler votre comportement. En tant qu’adulte, soyez déterminé et ne laissez pas vos sentiments ou votre état d’esprit décider de ce que vous devez faire ou ne pas faire. De plus, le fait d’entreprendre ce que vous savez que vous êtes tenu de faire vous procurera un sentiment de satisfaction et vous montrera que finalement ce n’était pas si désagréable que ça.

7. Manque de volonté et d’envie

Vous reportez vos décisions et tâches parce que ce n’est pas vous qui vouliez les faire mais vous avez accepté de vous en occuper parce que vous n’arrivez pas à dire « non ». Même si ce que l’on vous demande d’effectuer dépasse vos compétences ou vos capacités ou même si vous n’appréciez pas la personne qui vous le demande.

Demandez-vous si vous êtes obligé d’accepter à chaque fois de faire ce que les autres vous demandent de faire. Est-ce que le fait de dire toujours « oui » ne vous dévalorise pas aux yeux de vos collègues ? Ces derniers considéreront que vous n’est bon que pour les tirer d’affaire toutes les fois qu’ils sont débordés.

Si vous dites « non », vos collègues ne vont pas vous désapprouver ou vous rejeter. Ce que vous voulez ou ce dont vous avez besoin est tout aussi important que ce que les autres veulent ou espèrent obtenir. Si quelqu’un ne tient pas compte de vos souhaits, vous pouvez très bien vous passer de lui. Autrement dit, personne n’est indispensable. Cela dit, rien ne vous empêche de donner un coup de main de temps à autre à un collègue en difficulté. Tout est question d’équilibre, d’entente et de bonne foi.

Vous souhaitez avoir des conseils auprès d’un expert qui vous aidera à régler vos soucis personnel, alors n’hésitez pas de nous appeler ou remplir le formulaire, afin qu’on vous propose un thérapeute qui vous convient.

Menu