Thématiques proposées le 21 mai pour le septième épisode de la troisième saison :

Actualité : Pour le 19 mai, quelles sont vos priorités ?

Evasion : Quels seraient les mots et/ou les images qu’on voudrait retenir pour parler de notre monde à un complet étranger, l’extraterrestre ?

WTF : Vous vous appelez tous Francis.

Mes priorités pour le 19 mai, kiwi

Boire un verre en terrasse. Faire une blague au serveur. Boire un verre en terrasse. Parler avec un type ou une nana que je connais pas devant les toilettes du dit bar. Manger un falafel en terrasse. Partir à l’aventure. Un peu plus loin. Regarder un coucher de soleil sur l’océan. Déguster un plat en bord de mer. Reregarder un coucher de soleil sur l’océan. Faire du vélo et faire une pause de trois heures dans un resto parce-que la vue est magnifique, la nourriture est excellente et que ça m’avait manqué. Ne pas avoir de plan. Partir où bon me semble. Bref profiter des petits moments où tu arrives à te dire ça fait du bien la vie. Et rereregarder un coucher de soleil sur l’océan.

Mes priorités du 19 mai ont été, MFB

de prendre un petit déjeuner en terrasse à la pardieu, j’ai été entourée par de nombreux oiseaux, posés sur la table, qui voulaient grignoter mon croissant, vraiment ce fut la surprise du jour : HITCHCOCK « les oiseaux » Puis d’aller prendre mon cours d’informatique à la bibliothèque de Lyon. de retour chez moi, j’ai fait une tarte au pudding et je suis allée saluer Nanda qui a rouvert son magasin de vêtements. Ensemble nous avons dégusté une part de tarte. Ce fut avec joie que nous nous sommes retrouvées. d’aller à ma terrasse habituelle à vienne, mais hélas, il n’y avait plus aucune place. La vie avait repris tous ses droits.

Sortir, ressentir la liberté, voir, parler à des personnes. C’est vital.

Le 19 mai 2021, Vincent Riot-Sarcey

L’extraterrestre, Delphine

Bienvenue !! Soit le bienvenu sur notre belle planète bleue ! Ne crains rien, nous allons te protéger et tout t’expliquer. Tu sembles comprendre notre langue grâce à ton intelligence hors pair. C’est une chance inouïe ! Tu dois être fatigué par ce long voyage intergalactique, de quoi as-tu besoin ? Ici, je te le répète, tu es notre ami, un invité exceptionnel, qui dépasse l’entendement, et pourtant tout ceci est bien réel, puisque je te vois, je te sens, je te touche, je t’entends. Tu parles naturellement notre langue, et c’est tant mieux, cela facilitera les échanges. Tu me dis que tu es envoyé en mission et moi je suis missionnée pour te donner un aperçu de la vie sur terre.
On n’a malheureusement que très peu de temps et tu me dis que tu reviendras avec tes amis.
Nous t’accueillerons bien évidemment comme il se doit.
Avant tout, goûte un peu ce breuvage qui est appelé l’eau. Elle favorise la vie.
Je te donne en signe d’amitié cette gourde qui en est remplie.
Mange un peu de ces mets délicats, cuisinés pour toi.
La vie sur Terre est avant tout une aventure exceptionnelle de diversité, d’enrichissement par les différences entre les êtres, de complémentarité des savoirs et des cultures. Des rites et des croyances soudent les hommes et les femmes entre eux. Mais paradoxalement, certaines de ces croyances les amènent à se faire la guerre pour des choses qui n’existent pas : des idées ! Le partage des richesses est indécent et bien inégalitaire. Les plus forts imposent aux plus faibles leur loi. Une poignée de personnes tolérantes, bienveillantes et altruistes essaient de rétablir l’équilibre bien fragile mais très difficilement pour le bien de tous.
Depuis peu, la pollution produite par l’homme lui-même (qui ainsi détruit son propre habitat) est un problème sans solution efficace du fait de l’inadhésion de tous à la problématique.
Je suis bien pessimiste sur l’avenir et toi, petit homme vert sur notre belle planète bleue, tu es notre seul espoir de nous venir en aide. Ta mission est immense. Tu es tombé du ciel et nous te louons de nous aider. Tu es précieux, ne gâche pas tes talents et défend la Vie sur terre. N’abandonnes sous aucun prétexte. En échange, nous aiderons ton peuple de petit homme vert à trouver votre Bonheur quelque part dans l’univers…
Je te propose comme ton temps est compté de visiter cette réserve naturelle puis d’échanger avec chacun des représentants des peuples autochtones et des minorités. Surtout, méfie-toi de l’argent, c’est un trompe-l’œil qui ne permet pas d’accéder au bonheur et est responsable de bien de souffrances.
Voilà, ce que je peux te dire pour notre premier échange, ta mission est complexe et ta tâche ardue. Je serais ta référente pour te guider au-delà des frontières visibles et invisibles.
Il me reste à te dire par anticipation pour ta future réussite du changement des pratiques sur Terre : Bon courage ! Et Merci des millions de fois au nom de tous les êtres qui peuplent cet espace et qui espèrent encore un peu. Tu es notre petit miracle, que nous attendions…

Planète bleue, Delphine

Dis-moi, petit homme Vert…
Comment tu vois la terre ?…
Moi, je vais te dire quelques mots…
Elle est bleue de la couleur des océans
Elle est rouge de la couleur de l’Amour entre les êtres
Elle est ocre pareil au sable des déserts
Elle est jaune teintée par le soleil
Elle est blanche comme la banquise qui recouvre les pôles
Elle est verte lorsqu’elle respire dans la forêt
Elle est grise si les nuages masquent les astres
Moi, je te dis c’est la terre aux milles couleurs… !! Oui ! Mille !
Mais alors ?! Elle est précieuse, pure et belle ?!
La vie y foisonne depuis longtemps, combien de temps déjà ?!
Et tu me dis qu’elle est en péril et que de grands maux l’abîme…
Que la pollution conduira à sa destruction…
Fonte des glaces, guerres, inondations
Voilà notre punition !
Mais qu’attends-tu petit homme vert pour agir ?
Fais vite ! Le temps se précipite…
Nos jours sont comptés… Qu’il était beau ce champ de blé… !!
La voilà qui pleure devant tant de malheur…
Quel dur labeur !
Redonne-nous un peu de Bonheur !

Lettre d’une Terrienne, Audrey

Chers amis extra-terrestres (a.k.a petits hommes verts),

Je me présente, je m’appelle Audrey, je viens de la planète Terre, qui n’est pas au centre de l’Univers contrairement à ce que croyaient nos prédécesseurs scientifiques, des milliers d’années avant nous. Faut pas trop être égocentrique, hein. C’est pas l’endroit pour ça. Nous vivons dans une petite planète bleue qui se trouve dans un système solaire qui est dans la banlieue d’une galaxie banale, appelée la Voie Lactée, faisant partie d’un ensemble de milliards de galaxies, tout aussi ordinaires les unes que les autres. Nous sommes une petite poussière parmi des milliards d’autres poussières. Vous n’avez aucun intérêt à venir nous visiter. Il faut que je vous dise que nous les humains, (nom donné aux habitants de la Terre) nous n’aimons pas ce qui est différent de nous. Peu importe qui, nous n’aimons pas l’Étranger, l’Autre. Nous pourrions très bien vous enfermés pour faire un tas d’expériences sur vous. Je vous déconseille de venir, vraiment ! En plus, on est malpolis, mal-élevés, on fait tout le temps la guerre et on est vulgaire. On se vole entre nous, on se recopie, on se déteste et on se tape dessus. Ce n’est vraiment pas une destination de vacances à privilégier. Au contraire, venez si vous êtes des parents désespérés du comportement de vos enfants et si vous voulez leur donner une bonne leçon. Imaginez la scène : Votre enfant est violent ? Emmenez-le dans un pays en guerre, ça ne manque pas, ici. Il est malpoli ? Montrez-lui la rue. Il ne travaille pas assez à l’école ? Montrez-lui les dirigeants de tous nos pays. Je vous promets, vous trouverez la leçon que vous cherchez. A tous les coups, ça fonctionnera, je vous le garantie. Par contre, ce ne sera pas remboursé dans le cas contraire. Nous, l’argent, c’est Dieu sous forme de papier. Personne n’y touche ! C’est sacré et sacrément gardé. Il y a plusieurs comportements face à l’argent : ceux qui en ont trop, ceux qui en ont suffisamment et ceux qui en ont pas du tout. Et les deux derniers font comme s’ils étaient le premier. Ils dépensent comme s’ils étaient riches.
Et la technologie, c’est Jésus sous forme d’appareils électriques. C’est aussi sacré que l’argent. Parfois même plus. Certains préfèrent dépenser tout pour un seul appareil qui risque de les appauvrir. Tant qu’ils ont le tout dernier modèle, rien d’autre n’a d’importance. Ils ne pourront probablement pas l’utiliser puisqu’ils n’ont plus rien pour payer les factures mobiles mais au moins ils l’ont. Ils gardent l’appareil dans la boîte et s’en servent de doudou. Ils dorment avec et rêvent qu’ils l’utilisent. Ils sont dans une relation avec cet appareil et si quelqu’un le critiquent, ils sont capables de partir en guerre pour le défendre. Faut se méfier d’eux, c’est contagieux. Partir loin, très loin d’eux. A l’opposé de leur chemin et espérer (et prier si on est croyant…..même si on ne l’ait pas, d’ailleurs, vaut mieux être trop protégé que pas assez). Et, je ne vous ai pas raconté mais il y a une petite minorité très drôle, qu’on appelle les complotiste. Ceux qui seraient du genre à croire que la Terre est plate. Ça doit bien vous amuser de là où vous êtes. Ils font trop rire. Ils pensent d’autres choses (vaut mieux pas vous les énumérer, j’ai ma dignité, aussi !). M’enfin, on est dans un monde libre de croire ce qu’il vaut…….chacun ses croyances, hein. Je ne veux juger et accuser personne, hein.
Bon, je vous l’accorde, je ne dresse pas un très bon portrait de notre monde. C’est pas de ma faute si tout le monde il est méchant.
Plus sérieusement, vous trouverez de tout dans ce monde : de très bonnes personnes et de très mauvaises. Quelques fois, vous ne pourrez même pas faire la différence entre les deux. Les méchants s’adaptent !
Mais vous rencontrerez aussi, et je vous le souhaite vraiment, des personnes extraordinaires, qui sont des diamants cachés, qui vous feront changer l’image négative que vous avez de l’Humain. Des personnes qui, malgré la difficulté et la dureté de la vie, sont restées gentilles, généreuses, remplies d’amour, prêts à tout pour aider les autres. J’espère vraiment que vous croiserez la route de ces rares personnes et que votre vie sera changée à tout jamais par eux. Il faut vraiment chercher longtemps et profondément. Je l’ai fait. J’ai trouvé ces personnes. Ce n’était pas facile, du tout, mais ça en valait toutes les peines du monde. Ces personnes représentent ce que l’humanité a de meilleure en elle.
Alors, oui, ça vaut la peine de vivre dans ce monde sombre si c’est pour croiser ces personnes. Que ce soit pour un petit moment ou pour le reste de la vie.

Bon voyage sur notre Terre et bonne recherche,

Audrey.

Le ciel, le soleil et la mer, Vincent Riot-Sarcey

Le monde de Francis, Vincent Riot-Sarcey

LE PRIX DU MÉPRIS, Zab’

FRANCIS : (1)”-Salut Francis !”
FRANCIS(2)”Ah Salut qu’est-ce que tu fais ?”
F (1) -“J’attends”
F(2)-“Comment ça ?
F(1) -“Aujourd’hui tous les Francis sont convoqués à la même heure pour se faire vacciner !
F(2)”- Vacciner contre quoi ?
F(1)”- Une certaine connerie ambiante dont l’origine n’a pas encore été dévoilée…”
F(2) “- Et seuls les Francis doivent se faire vacciner ?
(F1)”-Oui nous servons de cobaye pour l’instant”.
Francis un peu effrayé par la situation quitte subitement son ami Francis pour rejoindre un groupe de François…

Un des François : “-Bonjour jeune Fabrice,que nous vaut l’honneur de ta visite ?
Francis : “- je ne suis pas Fabrice ,je suis Francis.
François -“Bah… Fabrice..,Francis,…c’est un peu pareil non ?
Francis,…faisant la moue…
François “-écoute moi bien Francis !, ici…pas de Françis chez les François,…allez files de là Francis !

L’étranger, Miss Down

Toi l’étranger, venu d’un ailleurs que je ne peux concevoir. Voici quelques mots de mon monde que je n’arrive plus à voir sans tristesse, révolte et dégout. Je souhaiterais te révéler sa beauté plutôt que son absurdité mais l’un ne peut aller sans l’autre et le déséquilibre macroscopique ne nous aide à trancher.
(…)
Oublier est impossible, ce que nous avons détruit, qui nous avons perdu… le poids de nos catastrophes pèse sur les épaules de chacun. Seulement, vois-tu, ici l’oubli est recherché comme un baume. Nous fuyons la conscience de ce que nous entretenons pour continuer à vivre dans l’illusion de nos bonnes intentions.
(…)
Et l’enfer est bien là, il fonctionne comme les armes de nos grands-pères. Comme le maitre qui perd l’élève par tant d’incohérence. Nous avons développé l’anomalie comme facteur déclencheur de nos vies. Nous avons survécu par naissance prématuré pour que son bassin ne nous emporte pas avec lui.
(…)
Ce n’est ni une prophétie, ni une tragédie… ce ne sont pas les dieux responsables de notre agitation. Sans cesse nous cherchons le sens, nous le fabriquons avec ignorance, bien au-delà de nous-mêmes, sans regarder par nos pieds, par nos sens.

L’étranger, Miss Up

Toi l’étranger, venu d’un ailleurs que je rêverais de voir. Voici quelques mots de mon monde aussi complexe qu’énigmatique, autant dans une grande détresse qu’époustouflant par sa résilience. L’évolution qui semble être le mantra de nos cellules ne manque pas d’incongru. L’étonnement nourrit facilement nos esprits déroutés.
(…)
Vois-tu, les choses les plus importantes sont dans l’invisible, peut être as-tu la capacité de comprendre ce que je n’arrive à percevoir. Mais d’ici, nous sommes perdus et quel chemin que de se retrouver. Sans instinct pour nous guider et encore moins de divin pour nous adouber. Nous luttons sans armes sur un territoire de l’étrange et tentons d’aller vers un savoir qui ne se maîtrise pas.
(…)
Je pourrais te faire écouter musique, applaudir une performance théâtrale, admirer les plus belles places de la terre, ce que je souhaiterais te montrer tient au creux de ma main. C’est l’épiderme de la paume qui a façonné notre monde, à l’image de sa fragilité et de ses forces.
(…)
Ce monde qui tiendrait dans mon poing si la matière ne douterait pas. Un point de suspension, seul parmi des parenthèses. Pour contenir ce qui ne peut se dire, pour évoquer un sens opaque à celui qui tente de le découvrir sans le vivre. Je n’ai rien à te dire d’autre que de ressentir.

The post CONFiture maison, saison 3, episode 7 first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu